Accueil » Qu’est-ce qu’un boîtier de dérivation et comment l’installer ?

Qu’est-ce qu’un boîtier de dérivation et comment l’installer ?

par Celia
255 vues

Le boîtier de dérivation, un composant sollicité dans le domaine de l’électrotechnique et de l’électronique pour offrir une protection aux connexions électriques, réalisées par les borniers de jonction. Les borniers de jonction sont des dispositifs utilisés pour relier et sécuriser les câbles électriques d’une installation. Aussi appelé, bornier électrique, ou encore bloc de jonction, ces dispositifs connectent différents types de câbles, tels que les fils souples, les câbles connecteurs ou encore les fils rigides. Ces blocs de jonction jouent ainsi un rôle crucial au sein de systèmes électriques, il reste donc pertinent de les protéger avec les boîtiers de dérivation.

Qu’est-ce qu’un boîtier de dérivation ?

Les boitiers de dérivation sont des boîtes isolantes qui accueillent les connexions d’un circuit électrique. Ils centralisent les départs vers les différents appareils électriques reliés au système. L’utilisation de ces dispositifs permet ainsi de créer un réseau secondaire par division du câble relié directement au tableau électrique en de nombreuses sources. Le boîtier de dérivation sera d’ailleurs très utile lors des travaux de rénovation au sein d’un logement lorsqu’il faudra, par exemple, créer un nouveau point lumineux. Ce composant sera également utilisé pour rattacher plusieurs prises électriques à un même disjoncteur différentiel, pour permettre ainsi le contrôle d’une surface à partir d’un seul interrupteur. 

Cependant, il est important de faire attention au choix de mots pour désigner ce dispositif. En effet, le boîtier de dérivation est parfois appelé boîtier de connexion ou encore boîtier de jonction, mais vous aurez tort en parlant de boîtier de raccordement. Cette appellation n’est pas acceptable et n’existe tout simplement pas. Les boîtiers de dérivation sont constitués de bornes de raccordement, le plus souvent nommé “domino électrique”, permettant une répartition de l’énergie et un raccordement des fils entre eux.

Les types de boîtier de dérivation

On identifie plusieurs types de boîtiers de dérivation, qui présentent tout de même une similitude. Ils sont en effet très étanches et suffisamment isolés pour offrir une protection contre la poussière et les projections d’eau. De plus, ce dispositif a cette particularité d’offrir un accès rapide et simple pour diagnostiquer une défaillance. Tous les boîtiers de dérivation ont une limite de raccordement d’appareil par circuit. Une limite à respecter scrupuleusement en tenant compte du calibre du disjoncteur. Cela est notamment précisé par la norme NF C 15?100.

Plusieurs modèles de boîtiers de dérivation sont disponibles sur le marché pour les rénovations et autres travaux.  On distingue dans un premier temps le boîtier de dérivation pour cloison sèche, privilégié pour les installations intérieures et encastré à l’abri de l’humidité.  Il se présente telle une boîte jaune ayant un socle troué permettant l’insertion des gaines électriques ICTA 16, 20 et 32 mm.  Pour favoriser une dissimulation des câbles, le modèle est généralement équipé d’un couvercle à visser. Les rebords de cette boîte de dérivation sont dotés de griffes permettant de pincer la cloison de plâtre.

De plus, il existe le boîtier de dérivation à maçonner, qui de couleur rouge et verte présente un aspect plus épais que le modèle précédent. On retrouve également le boîtier de dérivation pour combles, très répandu au sein des logements neufs et le plus souvent utilisés en araignée ou en pieuvre. Les installations électriques peuvent également s’équiper de boîtier de dérivation en extérieur, un type de boîtier composé d’œillets en caoutchouc ou en plastique souple.

Les différents types de pose d’un boîtier de dérivation

Le type de pose d’un boîtier de dérivation est choisi en fonction de l’emplacement et du matériau du support. Vous aurez notamment à choisir entre une pose encastrée et une pose en saillie. Pour une installation intérieure, l’idéal est d’opter pour une pose encastrée qui permet de dissimuler le boîtier de dérivation. La boîte peut être encastrée dans le faux plafond, dans les murs, ou encore dans les planchers techniques. Moins esthétique que la première, la pose en saillie consiste principalement à poser les boîtes à l’extérieur de l’habitat. Ces dernières sont généralement installées dans les zones peu visibles comme le garage, les combles, la dépendance ou encore les caves.

Facebook Comments

Vous pouvez également aimer

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

Politique de confidentialité & cookies